Fonctionnement

Il existe plusieurs théories sur les mécanismes d’action de l’orthokératologie :
  • Certaines études montrent que les lentilles d’orthokératologie agissent en priorité sur la courbure cornéenne. Cette modification cornéenne est réversible et provisoire.4
  • D’autres études ont montré qu’il y avait une redistribution des cellules épithéliales et non pas un changement de courbure cornéenne. Les pressions créées par les lentilles entraînent une redistribution des cellules cornéennes du centre vers la périphérie.5 Seules les cellules épithéliales sont touchées par la technique d’orthokératologie, l’endothélium n’est pas touché par cette technique d’adaptation.6
    La longueur de l’œil est ainsi diminuée, ce qui va supprimer le besoin de correction par lunettes ou lentilles de contact du porteur.
Les lentilles d’orthokératologie actuelles possèdent plusieurs zones : une zone centrale, et une courbe plus serrée dite inversée en périphérie.
 Le premier rayon d’une lentille d’orthokératologie est plus plat que la courbure cornéenne d’une valeur variable selon la valeur de la myopie. Le second rayon de courbure de la lentille de contact sera plus serré afin de créer une sorte de « réservoir ». Les dégagements périphériques des lentilles d’orthokératologie sont plus serrés que ceux que des lentilles conventionnelles.
Ces nouvelles géométries permettent une réduction de la myopie beaucoup plus rapide.

4 : Lu_Fan, Jiang_Jun, Qu_lia, Jin_Wangqing, Mao_Xinjie, She_Yi, « Clinical Study of the Orthokeratology of Young Myopic Adolescents » presented at the Myopia 2001 Conference, Boston, MA USA July 2001
5 : Reim_TR, « Overflowing With Ortho-k » optometric Management, December 1998, 36-39
6 : Swarbrick_HA, Wong_G, O’Leary_Dj, « Corneal Response to Orthokeratology » optometry and Vision Science, 75 : 11, 1998

2020 © Ophtalmic Compagnie Tous droits réservés.